Quevauvillers, un village picard du sud-amiénois...

l’église

L’église de Notre-Dame.

L’ancienne église paroissiale, dédiée à Notre-Dame de la Nativité, était située à gauche de la place, dans la direction du midi et avait sa principale entrée presque en face du puits communal. Trop petite pour la population, et interdite par Monseigneur l’Evêque, on dut songer à la reconstruire dans un autre emplacement, à cause de l’exiguïté du terrain.

Cette construction eut lieu en 1746 […] sur un terrain fourni en partie par la commune et en partie par le seigneur du pays.

[…] Sans aucun cachet d’architecture, comme la plupart des églises, de campagne, celle de Quevauvillers conserva longtemps un aspect misérable ; mais en 1869, des travaux importants, commencés par M. l’abbé Ruin, […] l’ont complètement transformée et en ont fait une église vraiment remarquable.

[…] Mais ce qui produit le plus bel effet et donne à l’église de Quevauvillers un cachet de distinction, ce sont les remarquables vitraux avec sujets, […]. Ces vitraux qui ne laissent rien à désirer ni pour le dessin, ni pour le coloris, sont dus, comme la plupart des embellissements signalés dans la restauration de l’église, à la générosité de plusieurs bienfaiteurs de la paroisse, […].

Nous avons la confiance que de si beaux exemples de générosité, exciteront dans la paroisse une noble émulation, et feront affluer de nouveaux dons pour la complète ornementation de la maison de Dieu !

Nous formons également des vœux, pour que les bons habitants de Quevauvillers, s’occupent dans le calme d’une vie paisible et laborieuse à cultiver la terre, qui rend toujours plus qu’on ne lui donne, ou a exercer l’industrie du pays, qui leur offre des ressources si variées. Qu’ils soient tous de bons citoyens et par dessus tout de bons chrétiens ; ils auront par là, travaillé à leur bonheur et à la prospérité de leur pays !

• fin des extraits de la monographie de l’abbé Jumel •

error: le contenu est protégé !