la filiation de Gomer

La filiation de Gomer présente quelques lacunes jusqu’à Louis de Gomer, chevalier, seigneur de Gomer en Bas-Maine, qui vivait en 1460. Mais depuis cette époque, elle est régulièrement suivie sans aucune interruption jusqu’aux représentants actuels de celle maison, ainsi qu’on peut le constater dans le Nobiliaire général de France, par M. de Saint-Alais, 14e volume ; dans l’Histoire généalogique par Le Carpentier et dans Lachesnay-Desbois, que nous avons pris pour guides.

I – Louis de Gomer, seigneur de Gomer en Bas-Maine, eut de sa femme, trois enfants.

  1. Artus de Gomer, qui suit ;
  2. Envers de Gomer, capitaine de 50 lances du gouvernement de Charles d’Amboise, tué en 1460 à l’assaut de l’Étoile en Bourgogne. Il s’était marié près de Penthièvre, et n’eut qu’une fille ;
  3. Louis de Gomer, dit de Balagny, seigneur de Balagny, près de Marloupe, capitaine de 500 arbalétriers, sous la charge dudit Charles d’Amboise. Il défendit Beauvais et soutint le siège pendant 28 jours contre les Bourguignons en 1472. Il est parlé de lui dans l’histoire de Louis XI. On lit dans le supplément de l’histoire du Beauvoisis, page 144, que le même Louis de Gomer, seigneur de Balagny, soutint le siège des Bourguignons, avant l’arrivée du secours. Il se maria au comté de Clermont en Beauvoisis.

II – Artus de Gomer, eut cinq fils, savoir :

  1. Guy de Gomer, seigneur de Tonnay-Charente, près de Saintes, homme d’armes sous Charles d’Amboise. Il se maria en Saintonge et eut un fils, mort sans hoirs ; et une fille mariée en Auvergne ;
  2. Charles de Gomer, qui suit ;
  3. Jean de Gomer, lequel se maria près de Bar-sur-Aube et n’eut que des filles ;
  4. Blaise, seigneur de Crépy, marié aussi près de Bar-sur-Aube, sans laisser d’enfants ;
  5. Nicolas, seigneur de Cuignières en Beauvoisis, mentionné dans un acte du 12 janvier 1475 et dans un autre de 1490, qui regardent les terres de Friville et de Fresneville en Picardie. Il se maria dans le Vimeu et n’ayant point d’enfants, donna la terre de Cuignières à Christophe de Gomer, son neveu.

III – Charles de Gomer, seigneur du Breuil-en-Brie, Artonges, le Mesnil, la Ville-au-Bois, Arrest et de plusieurs autres terres en Vimeu, fut chevalier de l’ordre du roi et enseigne de la compagnie de M. le comte de Brienne. Il épousa Jacqueline de Dompierre, près d’Abbeville, de laquelle il eut :

  1. Pierre de Gomer, qui suit ;
  2. Christophe de Gomer, auteur de la seconde branche rapportée ci-après. On trouve à la chambre des Comptes à Paris, au premier registre des hommages de la Champagne, deux hommages faits au roi en 1503 pour les terres du Breuil-en-Brie et d’Artonges, l’un par Pierre de Gomer et l’autre par Christophe de Gomer, qui y sont qualifiés d’écuyers et héritiers tous deux de Charles de Gomer ;
  3. Artus de Gomer.
  4. Jean de Gomer.

IV – Pierre de Gomer, écuyer, épousa Isabeau de la Mothe, de la maison de Montigny en Picardie et fut la tige de la branche de MM. du Gomer de Luzancy, dont il y a trois chevaliers de Malte reçus en 1530, 1582 et 1662. Charlotte de Gomer, fille ou petite-fille dudit Pierre, épousa Louis de Blécourt. Leur fille, Charlotte de Blécourt, fut mariée le 6 juin 1628 à Florimont Brulard, marquis de Genlis, dont elle fut la première femme, selon l’histoire des grands officiers de la couronne, I. p. 461.

Cette branche aînée a fini dans la personne de Jean-Jacques de Gomer de Luzancy, prêtre, docteur en théologie, abbé de l’abbaye de Lanvaux, en Bretagne, mort chanoine de N.-D. de Paris. Il y a aussi de cette branche, Charles de Gomer de Luzancy, chevalier, seigneur de Verdun, lieutenant au régiment des gardes françaises, qui assista au contrat de mariage de François-Charles, marquis de Gomer, son cousin, et plusieurs autres officiers aux gardes Françaises, dont deux tués à la bataille de Ramillies, le 13 mai 1706.

V – Christophe de Gomer, écuyer, fils puiné de Charles et de Jacqueline de Dompierre, seigneur de Cuignières en Beauvoisis, par donation que lui en fit Nicolas, son oncle, épousa, par contrat du 20 mars 1505, Isabeau Caignet. Christophe eut de son mariage, suivant l’acte de partage passé le 6 mars 1540, cinq enfants, savoir :

  1. Charles, qui suit ;
  2. Jean, seigneur d’Artonges, mort sans hoirs ;
  3. Gabrielle, aussi morte sans hoirs ;
  4. Jeanne, mariée à Martin de Lavignan ;
  5. Etiennette, alliée à Guillaume du Caurel, seigneur de Taigny, dont il n’y a plus de descendants.

VI – Charles de Gomer, écuyer, seigneur de Cuignières, Quevauvillers, etc., fut député par l’état de la noblesse du comté de Clermont, pour se présenter par devant le gouverneur de l’Île-de-France, suivant une procuration du 17 mars 1560. Il épousa, environ l’an 1545, Jeanne de la Tramerie, dame de Quevauvillers en partie, qui lui apporta en dot la seigneurie de Quevauvillers.

C’est à partir de cette époque que la famille de Gomer posséda la seigneurie du pays, dont nous écrivons l’histoire. De son mariage il eut trois enfants :

  1. Guillaume, écuyer, seigneur de Cuignières, mort sans laisser d’héritiers ;
  2. Joachim, qui suit ;
  3. Étiennette, mariée à Jean de Fumay, seigneur de Tracy.

VII – Joachim de Gomer, seigneur de Quevauvillers, Hinneville, Hailles, Gratibus et du Quesnel, épousa par contrat passé le 7 décembre 1596, devant André Pécoul et Nicolas Martin Lejeune, notaires à Amiens, Elisabeth de Gourlay, sœur de Samson de Gourlay, chevalier, seigneur d’Agnicourt. vicomté de Dompmart. Il eut 5 enfants :

  1. François, qui suit ;
  2. Adrien, écuyer, seigneur de Hailles et Gratibus, mort sans héritiers ;
  3. Louise, mariée à Jacques d’Ostrel, seigneur d’Autingues, lieutenant pour le roi à Montreuil. Elle mourut sans enfants ;
  4. Marguerite, alliée à Charles d’Estourmel, seigneur d’Herville et de Thieux, d’où sont sortis MM. d’Estourmel, du Frétoy, et de Chabert ;
  5. Marie, femme de François de Champs, seigneur d’Hauteville, mort sans héritiers.

VIII – François de Gomer, écuyer, seigneur de Quevauvillers, HinneviIIe, le Quesnel, baptisé le 7 mars 1603, eut pour parrains François d’Ailly, écuyer, seigneur de Picquigny et Alexandre Timoléon de Halluyn, écuyer, seigneur de Hamel, et pour marraine Anne de Halluyn, demoiselle de Wailly. Il mourut le 27 décembre 1671, âgé de 68 ou 69 ans et avait épousé par contrat du 19 décembre 1629, Marie de Maulde, fille de Gabriel, chevalier, seigneur, baron de Colembert et de Catherine de Calonne. Leurs enfants furent :

  1. Gabriel, qui suit ;
  2. Louis, tué le 11 août 1674, à la bataille de Senef ;
  3. Louis, deuxième du nom, chevalier, seigneur d’Hinneville, Allonville, lieutenant du roi à la citadelle d’Amiens, mort sans héritiers ;
  4. Marguerite, mariée à Louis de Trouville, seigneur de Briquesmesnil ;
  5. Marie, alliée à Henri de Dampierre, seigneur de Millencourt.

IX – Gabriel de Gomer, chevalier, seigneur de Quevauvillers, Hinneville, le Quesnel, avait épousé le 16 décembre 1663, par contrat passé pardevant Simon Le Couvreur et François Demonchy, notaires à Bessons, prévôté de Roye, Elisabeth du Plessier, dame de Marquéglise, fille d’Eugène du Plessier, chevalier, seigneur du PIessier, Saint-Aurin et de dame Louise de Willers Saint-Paul. Elle mourut le 18 décembre 1699, âgée de 57 ans et fut enterrée le lendemain dans la chapelle des Gomer à Quevauvillers, laissant six enfants ;

  1. Joachim, mort sans héritier ;
  2. Christophe, chevalier, seigneur du Quesnel, lieutenant de cavalerie de Bérenghen, tué à la bataille d’Hochstett, en Bavière, le 13 août 1704 ;
  3. Louis de Gomer, qui suit ;
  4. Anne, mariée à Charles de Cacheleu, seigneur du Titre, dont elle a eu plusieurs enfants morts sans héritiers ;
  5. Élisabeth, aussi morte sans héritiers ;
  6. Louise, mariée à Philippe d’Amerval, baron d’Assevillers et morte sans enfants.

X – Louis de Gomer, chevalier, seigneur du fief de Gomer, situé à Quevauvillers et dont cette terre relève en partie dudit Quevauvillers, Bougainville, Hinneville, la Lentilly, né et baptisé le 12 octobre 1669, eut pour parrain son oncle Louis de Gomer, chevalier, capitaine dans le régiment de la reine, et pour marraine demoiselle Guillaine Dipre, de Fluy. Il fut capitaine au régiment, royal d’infanterie, mourut le 4 février 1746, âgé d’environ 77 ans, et fut inhumé le lendemain dans la chapelle de Quevauvillers. Il avait épousé par contrat du 8 janvier 1703, passé pardevant Montigny, notaire à Breteuil, Marie Madeleine de Vendeuil, dame du Crocq[1]. Elle mourut le 24 juillet 1748 et fut inhumée le lendemain dans le chœur de l’église de Quevauvillers. De ce mariage sont issus :

  1. François-Charles de Gomer, qui suit ;
  2. Louis-Gabriel, rapporté après son frère aîné ;
  3. Madeleine, morte sans avoir été mariée ;
  4. Louise-Timoléone, morte sans avoir été mariée.

XI – François-Charles de Gomer, Comte de Gomer, chevalier seigneur de Gomer, Quevauvillers, Bougainville, Hinneville, la Lentilly, Haut-Moyencourt, né le 30 avril 1704. Il est mort âge de 48 ans et a été inhumé dans le chœur de l’église de Quevauvillers. Il avait épousé Gabrielle-Catherine de Mornay de Montchevreuil, fille de haute et puissante dame Gabrielle Dugué, veuve de haut et puissant seigneur Messire Léonor, comte de Mornay, chevalier, marquis de Montchevreuil, lieutenant général des armées du roi, gouverneur et capitaine de Saint-Germain-en-Laye. Ils eurent cinq enfants.

  1. Charles-Gabriel de Gomer, qui suit ;
  2. Catherine, mariée à M. de Corbeaumont, écuyer, seigneur de Corbeaumont, le Quesnoy, etc. ;
  3. Mélanie et Madeleine, religieuses à Variville, près de Clermont en Beauvoisis ;
  4. Marie-Adélaïde, veuve de Christophe Linart, écuyer, seigneur d’Aveluy, Hauteville. Divion-le-Metz.

XII – Charles-Gabriel, comte de Gomer, seigneur de Gomer. Quevauvillers, Bougainville, Hinneville, Haut-Moyencourt, né le 8 mars 1730, fut procureur syndic de la noblesse de Picardie. Il épousa par contrat passé à Amiens le 26 avril 1761 pardevant Me Machart, notaire, Marie-Josèphe Pingré demoiselle d’Epaumesnil, Fille de Louis-François-Pierre Pingré de Fricamps, chevalier de Saint-Louis et de Marie-Thérèse de Noircin. De ce mariage sont issus :

  1. Alexandre-Louis-Gabriel, né le 15 février 1762 ;
  2. Christophe-Marie-Joseph, appelé le chevalier de Gomer, né le 30 décembre 1764 ;
  3. Charles-Auguste.
  4. Gabrielle-Marie-Josèphe-Ursule, née le 29 juin 1763 ;
  5. Augustine-Catherine, née le à avril 1767 ;
  6. Marie-Thérèse-Sophie, née le 10 janvier 1770. Elle fut ainsi que ses deux autres sœurs, nommée chanoinesse de Poulangy, et fut enterrée à Quevauvillers, dans la chapelle du château.

XIII – Louis-Gabriel de Gomer, comte de Gomer, chevalier, seigneur de Gomer, Quevauvillers, Bougainville, Hinneville, second fils de Louis, comte de Gomer et de Marie-Madeleine de Vendeuil, né le 25 et baptisé le 27 février 1718, eut pour parrain François de Dampierre et pour marraine Charlotte de Vendeuil, dame de Framerville. Il fit toutes les campagnes d’Allemagne et de Flandre et fut nommé inspecteur général du corps royal d’artillerie. C’est lui qui inventa les mortiers à la Gomer qui ont apporté une amélioration si notable dans l’artillerie. Le chevalier de Gomer épousa Henriette-Marie-Adélaïde-Antoinette, née comtesse de Saint-Félix, fille de haut et puissant seigneur, messire Antoine-Julien comte de Saint-Félix et de dame Marie-Thérèse, née comtesse de Gourcy. De ce mariage sont nés :

  1. Alexandre-Louis-Gabriel, qui suit ;
  2. Gabriel-Antoine, né le 26 janvier 1772 ;
  3. Victoire-Adélaïde-Antoinette, née le 23 décembre 1768.

XIV – Alexandre-Louis-Gabriel, comte de Gomer, né le 15 février 1762, seigneur de Quevauvillers, et sous-lieutenant au régiment Royal-Pologne en 1777, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d’honneur. Il fut nommé procureur général syndic, pour le clergé et la noblesse, à l’assemblée provinciale de Picardie le 17 novembre 1787 ; et en sa qualité lut un rapport très remarquable sur les opérations de la Commission intermédiaire dans l’intervalle des sessions. (Voir l’administration provinciale et communale, par M. Hesse, p 109). Il épousa demoiselle Reine-Marie-Louise Jolly de Lavieuville, et mourut en 1842 à Quevauvillers. De son mariage naquirent :

  1. Louis- Auguste-Gabriel-Maxime, comte de Gomer, seigneur de Quevauvillers, Courcelles, et chef actuel de la famille, marié à demoiselle du Sauzay, dame de Vauchelles-les-Domart[2];
  2. Charlotte-Sophie-Gabrielle-Léonide de Gomer, mariée à messire Adrien de Morgan-de-Belloy, seigneur de Belloy-sur-Somme.

[1] Armes : d’azur au lion naissant d’or.

[2] Les du Sauzay portent : d’azur à la tour ronde, bretessé d’argent de cinq pièces, maçonnée de sable, posée sur une terrasse de sinople, et accompagnée en chef de deux étoiles d’argent.